TEST: inter

5 choses à savoir sur la présidence française du conseil de l’Union européenne premium

Par Damien Bouhours | Publié le 10/01/2022 à 18:00 | Mis à jour le 12/01/2022 à 03:47
Photo : Illumination de la Tour Eiffel à l'occasion de la Présidence Française de l'Union Européenne Vue depuis l'Esplanade du Trocadéro : copyright: Jonathan SARAGO / MEAE
La Tour Eiffel pour la présidence française du conseil de l’Union européenne

La France a pris depuis le 1er janvier la présidence du Conseil de l’Union européenne. Mais à quoi cela sert-il et quelles sont les attentes de la France et du reste de l’UE ? lepetitjournal.com vous dévoile les cinq choses à savoir absolument sur le sujet.

 

Le 1er janvier 2022, la France a pris la tête du Conseil de l’Union européenne, en succédant à la Slovénie pour les six prochains mois. Depuis 1959, la France a été 13 fois à la présidence de ce Conseil. « Nous vivons un moment européen. Face aux défis sanitaires et économiques, à l’affirmation de puissances hostiles, ou au dérèglement climatique, la meilleure réponse est européenne », a souligné Emmanuel Macron.

 

A quoi sert la présidence du conseil de l’Union européenne ?

Le Conseil de l’Union européenne est une institution européenne qui réunit les ministres des Etats membres de l’UE. Ce conseil est réparti en dix formations et adopte et amende les lois européennes dans ces différents domaines comme la compétitivité, l’environnement, les affaires économiques et financières ou encore les affaires étrangères. Les ministres français présideront donc les réunions des dix formations.

 

Le Conseil intervient aussi dans le budget européen au même titre que le Parlement européen. Il peut aussi conclure des accords internationaux ou nommer les membres de certaines institutions.

 

Depuis le Traité de Lisbonne de 2009, la présidence du Conseil de l’Union européenne ne permet plus de présider le Conseil européen, qui regroupe uniquement les 27 chefs d’Etat de l’Union européenne. Sa présidence revient à Charles Michel, élu en 2019.

 

Les acteurs de la PFUE
De gauche à droite : Sandrine Gaudin, Alexandre Adam, Clément Beaune, Xavier Lapeyre de Cabanes et Philippe Léglise-Costa.

 

Qui sont les personnalités clé de la PFUE ?

La Présidence française du Conseil de l'Union européenne (PFUE) en 2022 est un moment clé pour le gouvernement français. Outre Emmanuel Macron et son gouvernement, cette présidence met en avant le travail de nombreux collaborateurs axés sur le vaste sujet européen.

 

Sandrine Gaudin

Sandrine Gaudin est la Secrétaire générale des affaires européennes depuis 2017. Le Secrétariat général des affaires européennes (SGAE) est chargé, sous l’autorité du Premier ministre, de la coordination interministérielle pour les affaires européennes. Il gère donc la position de la France sur les différents sujets.

 

Alexandre Adam

Alexandre Adam est le conseiller Europe du président de la République. Cet ancien conseiller technique, en charge des relations franco-allemandes, a été nommé à ce poste le 29 octobre 2020. Il définit également les orientations de travail de cette PFUE.

 

Clément Beaune

Clément Beaune, Secrétaire d'État chargé des Affaires européennes, était justement l’ancien conseiller Europe d’Emmanuel Macron. Il sera présent lors de toutes les réunions du Conseil et joue donc un rôle plus politique.

 

Xavier Lapeyre de Cabanes

Xavier Lapeyre de Cabanes est le Secrétaire général de la présidence française du Conseil de l'Union européenne, qui gère la communication et les évènements organisés par la PFUE.

 

Philippe Léglise-Costa

Philippe Léglise-Costa dirige depuis Bruxelles la Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne. Un rôle clé puisque cet organe de 280 agents mènera les différentes négociations et assure la position française auprès des 26 autres Etats-membres.

 

 

Quelles sont les attentes du gouvernement français pour cette présidence ?

Si la France ne présidera pas techniquement l’Europe, la PFUE devrait lui permettre d’influer sur le travail législatif européen. La France démarre d’ailleurs le trio de présidence des prochains 18 mois, avec la République tchèque et la Suède. Les thèmes prioritaires du programme du trio sont : la protection des citoyens et des libertés, la promotion d’un nouveau modèle de croissance et d’investissement européen, la construction d’une Europe plus verte, plus équitable socialement, et plus protectrice de la santé des européens ; et une Europe globale, acteur mondial qui promeut le multilatéralisme et des relations renouvelées avec ses partenaires.

 

Nous agissons en Européens

« Le 1er janvier et pour six mois, la France présidera le Conseil de l’Union européenne. La responsabilité de faire aboutir des projets et des lois pour l’Europe est d’abord une fierté. Celle de pouvoir dire : "nous agissons en Européens" », a ainsi expliqué Emmanuel Macron. Avant d’ajouter : « Par ses mots et ses actions, la France prépare ce semestre depuis 2017. Parce que les Européens ne reprochent plus à l’Europe d’en faire trop, mais de ne pas faire assez, l’Union déploie depuis quatre ans un agenda de souveraineté. En matière économique avec l’endettement commun, écologique avec la neutralité carbone pour 2050, de défense avec le premier budget militaire commun, sociale avec la révision du travail détaché, l’Europe reprend déjà son destin en main.

Cet agenda pour une Europe souveraine sera accéléré avec la présidence française. L’Europe doit être au rendez-vous des grands défis économiques, éducatifs, migratoires ou militaires. La présidence française doit être un moment de vérité pour la régulation et la responsabilisation des plateformes numériques, le prix carbone aux frontières européennes sur les produits importés, sur les salaires minimums, sur notre relation avec l’Afrique ».

 

Quels sont les grands évènements de cette présidence ?

Plus de 400 évènements sont prévus au sein de cette présidence. En plus des réunions des différentes formations, le 17 et 18 février se tiendra notamment le sommet UE-Afrique, un des gros enjeux soutenus par le gouvernement français. Mais il n’y aura pas que des événements politiques. Emmanuel Macron a ainsi rappelé : « Parler d’Europe, en bien, en mal, dire ce qui lui manque, s’entendre sur ce qu’elle doit faire : voilà ce à quoi nous devons nous employer collectivement dans les prochains mois. Des centaines d’évènements, conférences, ateliers artistiques, débats, films, actions collectives seront organisés partout sur le territoire afin que chacun d’entre nous puisse emporter, dans sa vie quotidienne, un bout d’Europe. »

 

Est-ce que la présidence française aura une incidence sur la campagne présidentielle ?

La campagne présidentielle tombe en pleine PFUE, est-ce une aubaine pour le président français, pas encore officiellement candidat à sa réélection ? Oui et non. Si Emmanuel Macron arrive à mener certaines négociations au niveau européen (comme la régulation des Gafam), cela pourrait avoir un impact positif sur sa candidature. Mais la plupart de ses détracteurs se trouvent en désaccord avec la politique de l’UE et cela ne pourra donc apporter que davantage de poids à leurs arguments. On l’a d’ailleurs vu récemment avec la polémique entourant l’installation d’un drapeau européen sous l’arc de Triomphe.

 

Une chose est certaine : la campagne présidentielle aura un impact sur le travail mené par la PFUE. A partir de mars, les événements devraient se ralentir et des observateurs craignent un certain immobilisme du gouvernement à l’approche du vote. Par ailleurs, en cas de changement de président, la période de transition risque de compliquer la PFUE et donc limiter son impact au niveau européen.

Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction internationale !

En faisant un don à notre journal, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale